Non classé

Extrait de la constitution 1789 sur le devoir de protection !

extrait de la constitution 1789

 

Tout citoyen est dès maintenant  en droit et même en devoir pour ses enfants et ses petits-enfants de prendre toute disposition individuelle et collective pour se protéger, y compris par les armes, notamment contre lesdites factions séditieuses de la Nation, hiérarchie policière,  juges et politiciens qui concourent activement à l’insécurité du pays.

« Droit à la liberté et à la sûreté

  1. Toute personne a droit à la liberté et à la sûreté. Nul ne peut être privé de sa liberté, sauf dans les cas suivants et selon les voies légales: …./… ».

Enfin l’article 2 de la Constitution instaure le principe de « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Actuellement en France le droit à la sûreté n’est plus assuré :

Les juges se sont mis en état de sédition du côté des voyous, qui mettent en examen les citoyens et policiers qui se font agresser, libèrent avec des excuses les criminels et multi-récidivistes et refusent de neutraliser  les putatifs égorgeurs  musulmans, bafouant ainsi le principe de précaution.

Les policiers sont empêchés par leur hiérarchie de respecter le serment qu’ils font lors de leur titularisation de servir au nom du peuple dans leur mission d’assurer et maintenir l’ordre public, et sont obligés de se mettre au service des bandes de voyous qui font leurs rodéos sauvages sur toutes les voies publiques du pays, interdisant au citoyen honnête de vaquer à ses occupations sans risquer de se faire assassiner.

C’est une curieuse inversion de la hiérarchie des normes de voir des bandes de voyous qui troublent l’ordre public protégées par la police et le citoyen ordinaire interdit de circulation.

Ces mêmes policiers sont invités sur ordre hiérarchique à assister sans intervenir  aux razzias opérées partout sur le sol de France par les bandes protégées par les juges, n’ayant le droit de riposter que s’ils sont en cours d’égorgement, soit déjà trop tard.

La hiérarchie policière et les juges, solidaires des voyous au lieu d’être solidaires du citoyen, par leurs agissements coupables que le pouvoir politique en totale déliquescence  n’est même pas capable de recadrer, se sont mis en dehors des règles constitutionnelles en s’arrogeant des droits souverains que leur obligation statutaire devrait leur interdire : l’article 3 de la Constitution prévoit en effet en matière de souveraineté qu’« Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice ».

En refusant de protéger le citoyen au besoin en neutralisant  le voyou et le violent par tout moyen, y compris de manière définitive, une section du peuple s’est donc arrogée illégalement une souveraineté que la Constitution ne lui reconnaît pas.

Ainsi la hiérarchie policière, les juges et l’ensemble de la classe politique de pouvoir de ces quarante dernières années se sont mis hors la loi par leur refus de protéger.

Cette caste factieuse et séditieuse interdisant à l’État de remplir la mission de protection qui lui échoit,  le peuple de France est désormais dans l’obligation d’exercer personnellement son droit prévu à la Constitution et aux différentes déclarations des Droits de l’Homme.

Tout citoyen est dès maintenant  en droit et même en devoir pour ses enfants et ses petits-enfants de prendre toute disposition individuelle et collective pour se protéger, y compris par les armes, notamment contre lesdites factions séditieuses de la Nation, hiérarchie policière,  juges et politiciens qui concourent activement à l’insécurité du pays.

Il est d’utilité publique de publier et faire circuler cette analyse afin que tout citoyen qui hésiterait se sente légitimé dans sa démarche personnelle de protection et son éventuelle volonté d’organisation de groupes de défense.

Un tel citoyen ne ferait que reprendre le pouvoir souverain  que par la Constitution il déléguait via ses représentants aux services de l’État, ce dernier étant empêché par la faction de dissidents décrite plus haut de l’exercer.

Chaque Français a donc désormais le devoir de prendre toute mesure pour protéger la patrie en danger des forces hors-la-loi actuellement à l’œuvre.

Coinsexe |
Coralie de Nantes |
Un mâle... des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ljosalfheim
| Gregescortme
| Bonne à tout faire d'Eva