MPNF

L’auteur Stéphane LE PINIEC victime de tortures pendant son enfance.

tortures b

 

Aussi loin que ma mémoire se souvienne, je me rappel que ma Mère, Élise CROCHEMORE née LE PINIEC et habitant toujours au 23 rue des chardonnerets à Saint Nicolas de port ou j’ai subis mon enfance. Je me souvient de ma mère prenait plaisir à jouet avec mon sexe pendant qu’elle me lavait étant enfant.

Le soir s’étant l’enfer : Dans mon lit j’épiais inquiet le retour de mon père à la maison : Le grincement des freins dans la descente du garage, le moteur qu’il coupait, la porte qu’il ouvrait, la voiture qu’il laissait entrée au point mort dans le garage en sous sol. J’étais à l’affût du moindre de ces bruits : Son passage à la cuisine puis à la salle de bain, le craquement de l’escalier quand il rejoignait ma mère menait ma peur à son paroxysme. Je l’ais entendait parlé puis mon père quittait la chambre en furie pour cogné avec la boucle de sa ceinture, ces poings ou la bois du martinet l’un ou l’autre de nous car nous étions sept enfants. Ma mère elle ne disait rien, je crois même que ça la faisait jouir.

Le temps passe mais les souvenirs restant : Je me rappel que ma mère me faisait mettre à genoux sur des graines d’oiseaux ou du gros sel, posé à même le carrelage de la cuisine, me faisait mettre à genoux dessus pendant une ou deux heures, bien droit contre le mur, les mains sur la tête il ne valait pas dire un mot. A l’issue de la sanction je retiré les graines ou le sel des genoux en sang que ma mère désinfecté avec de l’alcool à 90 °C.

Pour échappé à cela, je sortait le plus souvent possible et j’allais au foyer pour personnes âgées juste en face. J’y allais régulièrement proposer mon aide pour les courses. Parfois on m’offrait la monnaie parfois non. Mais quoi qu’il arrive, même ceux qui ne me donnait jamais rien, je leurs rendais service.

Plus tard vers l’âge de 15 ans j’ai connu une Dame habitant XIROCOURT peu après TANTONVILLE. Cette personne était diabétique, aveugle et à avait une prothèse à la jambe droite. Je me rendait chez elle pratiquement chaque week-end pour m’occuper du jardin, faire du bricolage, je la faisait faire des ballades avec sa chienne Diana, nous allions sur la tombe de ces parents. Parfois la cuisine, elle m’apprenait de veille recette, je dormais chez elle à l’étage entre le samedi et le dimanche. J’y passais aussi une bonne partie de mes vacance.

Coinsexe |
Coralie de Nantes |
Un mâle... des mots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ljosalfheim
| Gregescortme
| Bonne à tout faire d'Eva